Une braise sous la cendre – Sabaa Tahir

Bonjour à vous chers Erudits, j’espère que vous allez bien et que vous êtes bien installé avant de lire ce qui va suivre. Je veux toute votre attention et votre concentration pour qu’à la fin vous puissiez ACHETER ce livre sans une once de culpabilité parce que vous le DEVEZ !

Nous pouvons commencer. 😀

Avant d’être blogueuse, je suis ce qu’on appelle dans le jargon d’Instagram une Bookstagrameuse et je follow donc pleins de super comptes très inspirants. L’un des comptes, parmi tant d’autres, qui est pour moi une source infinie de plaisir et d’envie est celui d’Audrey @Lunabookaddict. Il suffit d’y jeter un oeil pour comprendre que son plus grand coup de coeur, le livre élu de son coeur est la saga UNE BRAISE SOUS LA CENDRE de Sabaa Tahir. Je me suis donc laissé emporter par son enthousiasme comme beaucoup beaucoup d’autres personnes. SANS REGRETS. MERCI AUDREY.

Je vous laisse mon avis. J’essaierais de ne pas trop m’emballer en rédigeant celui-ci mais je ne peux rien vous promettre.

Bonne lecture.


IMG_3479Résumé : 

Dans un monde où l’armée a pris le pouvoir, l’obscurantisme domine, mais deux adolescents vont s’unir pour tenter de renverser ceux qui ont imposé ce règne de la force.

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.


Quand Games of Thrones rencontre Hunger Games

J’ai lu cette phrase quelque part sur le net sans parvenir à remettre la main dessus et ça m’avait frappé. Si une seule phrase devait résumé UBSLC, ce serait celle-ci.

Dans un monde inspiré de la Rome ancienne avec une touche orientale fort présente, on accompagne Laia et Elias, les protagonistes incroyablement attachants, dans une aventure épique afin d’obtenir les clés de la liberté. L’histoire est sombre et parfois heurtante. L’armée des Martiaux domine le monde. Quant aux Erudits, leur extinction est fortement revendiqué. Elias, le Martial et Laia, l’Erudite se rendront compte que leur destin est étroitement lié.

J’ai lu ce livre en 3 jours. Les chapitres défilent facilement pendant que le récit et l’univers se construisent au fur et à mesure des pages. Un univers extrêmement riche avec des personnages fantastiques. Dédicace à la « Commandante », la plus Badass des méchantes. Voldemort à coté c’est un agneau.

Les rebondissements ne se font pas trop longtemps attendre. Tout s’enchaine assez rapidement. J’ai trouvé Elias vraiment touchant dans son histoire. Bloqué dans une dualité, entre servir le royaume et le désir profond d’être libre. Laia, elle, se retrouve malgré elle, à devoir livrer un combat qui n’est initialement pas le sien. Elle se voit entrainé dans les coins les plus sombres du pays jusqu’à intégrer Blackcliff, l’école qui forme et entraine les futurs Martiaux.

« La peur est ton ennemie seulement si tu acceptes qu’elle le soit. »

Il y a vraiment une touche de Games of Thrones dans cette saga. La touche fantastique mettant en avant quelques créatures mystérieuses. Les morts ne se comptent plus. Le gouvernement du royaume me fait penser au royaume des Sept Couronnes. Quand au fait que les jeunes Martiaux soient recruté dès leur plus jeune âge pour intégrer Blackcliff et devenir des tueurs malgré eux, me fait penser à l’ambiance sinistre de Hunger Games.

Des combats sanglants, de l’amitié, de l’amour, de l’espoir et une grosse dose de rancune est la recette que Sabaa Tahir propose dans ce premier livre. Inutile de vous dire à quel point c’est bien écrit, bien ficelé. L’auteure a un talent fou et mérite tout son succès.

« La vie n’est pas toujours ce que l’on pense qu’elle sera, dit Cain. Tu es une braise sous la cendre, Elias Veturius. Tu vas provoquer une étincelle et brûler, ravager et détruire. Tu ne peux pas l’empêcher. »

A l’instant où je vous écris cet avis, je suis plongée dans le tome 2 Une flamme dans la nuit. Il est juste impossible de ne pas enchainer tout de suite avec le second livre vu le suspens incroyable à la fin du tome 1. Je n’ai pas encore assez bien avancé pour vous partager mon ressenti mais je peux vous dire que les premiers chapitres sont à la hauteur du premier livre.

J’espère que ce retour vous donnera envie de suivre les aventures de Elias et Laia. Si vous l’avez déjà lu, venez on en discute. Il y a tellement de choses à dire. Une chronique ne suffit pas. Si vous ne connaissez pas et que vous êtes à la recherche d’une saga qui décoiffe, une histoire qui vous tiendra et vous fera transpirer, Une braise sous la cendre est fait pour vous. N’hésitez pas à me dire si vous êtes convaincu.


Je vous dis d’avance à bientôt pour une nouvelle chronique, en vous souhaitant de merveilleuses lectures.

Rejoignez-moi sur Instagram @wordspaperbook pour plus de photos, de retours, de livres.

Lectureusement.

#Wordspaperbook

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :