Riku-do : la rage aux poings

Riku-do est mon premier seinen lié à un sport, la boxe. Rien de tel qu’un sport de combat pour proposer des bastons qu’on aime tant lire. Je remercie donc la maison d’éditions Kaze pour l’envoi et pour tous ce qu’elle propose. J’ai lu les 3 premiers tomes et voici mon avis. Bonne lecture.


Résumé : Riku Azami est un jeune garçon dont la vie est placée sous le signe de la tragédie. Son père avec qui il vivait vient de se pendre et le jeune homme en profite pour lui rendre tous les coups que son géniteur lui avait donnés. Il demande alors à sa mère de vivre avec elle, mais ce qu’il ignore c’est qu’elle vit avec un dealer violent et sadique. Voyant sa mère maltraitée, il essaie de s’interposer et lui envoie un direct du droit comme Kyozuke lui a appris. Il saisit ensuite un cendrier et tue son assaillant. Riku demande à Kyozuke de de lui enseigner la boxe afin de pouvoir défendre ceux qu’il aime. Kyozuke refuse et l’envoie chez Shinji Baba son ancien entraîneur de boxe. Shinji accepte de l’entraîner car il décèle du potentiel chez Riku. Quelques années plus tard, Riku, continue à s’entraîner et s’apprête à passer l’examen pour obtenir sa licence de boxe professionnelle.

La première chose qui m’a véritablement plu dans Riku-do c’est le dessin du personnage principal Riku que je trouve absolument merveilleux et charismatique.

J’ai débuté le premier sans trop savoir dans quoi je m’embarquais et les premières pages ont tout de suite retenue mon attention. Riku-do, ce n’est pas que de la boxe dans un ring. Riku-do, c’est une histoire dramatique, heurtante et assez dur à lire par moment.

Riku connaît une enfance tragique entre un père violent qui se suicide sous ses yeux et une mère toxicomane au service d’un dealer sadique. Il se construit une bulle à l’aide de ses poings pour se protéger . C’est alors qu’il rencontre Kyozuke célébre Yakuza, qui lui fait découvrir la boxe et le guide vers un destin sous les feux des projecteurs.

Le deuxième et troisième tomes mettent plus en avant la boxe. Les combats et entrainements de Riku s’enchainent. Le personnage évolue rapidement et devient plus difficile à cerner. Il est froid, dépourvu d’émotions et n’a qu’un seul but remporter le même titre que Kyozuke autrefois, même si cela nécessite des sacrifices.

J’ai dans l’espoir que dans les prochains tomes, l’amitié entre Riku et Yuki Naeshiro, son amie d’enfance ayant grandi dans le même foyer, virent en romance. Je crois que ça pourrait apporter une touche plus chaleureuse au manga et à la vie du boxeur. Même si je pense que Yuki devra affronter les démons du passé de Riku.

J’appréhendais un peu les manga liés à la culture du sport mais je peux dire que Riku-do est un premier choix réussi. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite. En espérant que l’auteur continuera d’exploiter à la fois le ring et le scénario dramaturge de la vie du jeune protagoniste, pour ne pas tomber dans tes tomes tournés continuellement autour d’un combat de boxe.


Je vous dis d’avance à bientôt pour une nouvelle chronique, en vous souhaitant de merveilleuses lectures.

Rejoignez-moi sur Instagram @wordspaperbook pour plus de photos, de retours, de lectures.

Lectureusement.

#Wordspaperbook

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :