« J’ai toujours aimé la nuit » de Patrick Chamoiseau

IMG_1301 (1)
Ed. Sonatine, nov. 2017, 325 p., 14 €.

Résumé

Un commandant de police enfermé seul avec un tueur. La scène pourrait paraître banale.
Elle l’est déjà un peu moins lorsqu’on sait que c’est la dernière nuit de service actif du policier et que, pour la première fois de sa longue et monotone carrière, il se retrouve enfin face à ce dont il a toujours rêvé : un tueur en série inconnu des forces de l’ordre. Sauf que cette fois, dans cette maison isolée, c’est le tueur qui tient l’arme qu’il pointe depuis des heures sur le policier. Des heures que l’officier écoute et essaye de graver dans sa mémoire l’incroyable confession de celui qui se surnomme « l’archange de la mort » et qui lui raconte dans le détail son « œuvre » : dix années de crimes impunis.
Comment le flic en est-il arrivé là ? Comment une simple altercation au début de la soirée l’a-til mis sur la piste du tueur ? Et quelles sont ses chances de s’en sortir ?

La maison d’Editions Sonatine m’a aimablement proposé de découvrir l’un de leurs thrillers. Je les remercie donc vivement d’avoir pu découvrir la plume de Patrick Chamoiseau (qui est d’un talent fou au passage).

Hello chers lecteurs, j’espère que vous allez bien. Nouvelle chronique pour nouvelle lecture. Je vous laisse mes impressions, n’hésitez pas à me laisser les votre si vous l’avez lu.


Il s’agit donc de J’ai toujours aimé la nuit de Patrick Chamoiseau. Je ne vous cache pas que cette lecture a été rude. En lisant le résumé, je m’attendais à un huis-clos nourri par d’infinis dialogues entre un tueur et un policier. Un danger présent et une tension palpables durant toute la lecture.

Mais j’ai trouvé un monologue plutôt qu’un dialogue. Le tueur relatant sa vie pour laisser le policier pénétrer dans les méandres de ses pensées pour le comprendre et trouver une justification à ses actes.

L’histoire est longue mais là n’était pas mon malheur. Le récit qui mit énormément de temps à se construire finit par aboutir à quelques rebondissements qui m’ont beaucoup plu. Le tueur tirant les ficelles savait parfaitement nous manipuler.

IMG_1695.jpg

Il est primordial de reconnaitre le talent inouï de l’auteur pour assembler les mots à la perfection. Ma difficulté a été d’assimiler ce style littéraire qui n’est définitivement pas le mien.

J’espérais une histoire en constante accélération mais j’avais au contraire l’impression que l’écriture ralentissait le récit.

Dans la seconde partie, l’ennui s’est installé bien que l’intrigue de base nous pousse à vouloir connaître la fin.

La dernière partie dévoile l’issue de la confrontation que j’ai trouvé INCROYABLE (vraiment dingue !). Je suis contente de l’avoir lu jusqu’au bout.

La fin a été EPIQUE et mérite une standing ovation. J’ai adoré la tournure que ce « face à face » a pris mais j’ai peu savouré car ma plus grande peine a été de tenir tout au long du récit.

Certains d’entre vous ont-ils déjà lu une oeuvre de Patrick Chamoiseau ? Qu’en avez-vous pensé ? Comment vous positionnez-vous par rapport au style d’écriture proposé dans ses livres (si le style est le même que dans celui-ci) ? L’auteur est réputé pour son talent. Il écrit des romans, des essais, des contes et a écrit pour le théâtre et le cinéma également. Devrais-je lire une autre de ses oeuvres pour me faire un nouvel avis ?

Notes :  11/20


Je vous dis d’avance à bientôt pour une nouvelle chronique, en vous souhaitant de merveilleuses lectures.

Rejoignez-moi sur Instagram @wordspaperbook pour plus de photos, de retours, de lectures.

Lectureusement.

#Wordspaperbook

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :