L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux

IMG_1162
Gallimard Jeunesse, Sept. 2017, 304p., 14€90. 

Résumé

Titiana emmène sa fille Nine, 16 ans, dans une mystérieuse cabane au bord d’un lac afin de lui révéler des secrets sur sa vie. Durant toute la nuit, cette dernière écoute, suspendue à ses lèvres, l’histoire de sa famille, ses aventures et ses péripéties parfois drôles et parfois tragiques.


Je suis clairement tombé dans la spirale « reçu le prix Vendredi » et « meilleure vente »… Ensuite c’est le résumé qui m’a fait succomber et la libraire qui m’a achevé à coups de « tu vas certainement adorer ». Il ne m’en fallait pas plus.

Première partie 

Oui ! L’idée entrainante du livre m’a embarqué. Une mère qui « kidnappe » sa propre fille le temps d’une nuit pour lui raconter son histoire qui paraît durant les premières pages époustouflante.

On s’imagine tout de suite le pire. J’ai dégusté dès les premières lignes. C’est un récit qui se lit très facilement et l’écriture est hyper simple mais vraiment agréable. La mère Titiana à un rôle attachant détrônant Nine, l’adolescent de 16 ans.

Tout au long du récit raconté par la maman, nous avons droit à des flash-backs pour suivre à la lettre son parcours. Sans être perdu, l’auteure sépare bien le passé du présent.

Seconde partie

Cette partie du livre a été pour moi la plus compliquée. Je ne sais pas si c’est parce que je m’impatientais tellement de connaître le fin mot de l’histoire mais ces pages m’ont véritablement exaspéré. Je trouvais l’histoire trop longue là où ça ne me paraissait pas nécessaire.

Les échanges entre la mère et la fille qui au départ m’enchantaient, devenaient très frustrants voire gonflants. Je m’accrochais malgré tout mais le livre perdait de son charme. J’étais déterminé à découvrir les secrets enfouis de la maman. J’imaginais des dizaines de scénarios tous plus fous les uns que les autres.

Plus j’avançais dans ma lecture plus j’espérais que la fin me coupe littéralement le souffle et ne pas regretter cette acharnement livresque.

IMG_1213

Dernière partie

C’était vachement loin de la fin « jouissive » mais j’ai tout de même été surprise. Je m’attendais à quelque chose de plus « dramatique ». Je pense juste que j’avais tellement d’attentes, j’avais donc placé la barre au-dessus de la barre haute (oui parfois je m’emballe, à ce point, gratuitement, sans raison).

Bonus pour les personnages secondaires qui m’ont fait craquer. J’ai adoré Orion et Octobre qui m’ont fait glousser plus d’une fois.

Laissez moi votre avis en commentaire si vous avez lu cette oeuvre récompensée par le « prix Vendredi ». Si ce n’est pas le cas, est-ce qu’il vous tente ?

Note : 14/20


Je vous dis d’avance à bientôt pour une nouvelle chronique, en vous souhaitant de merveilleuses lectures.

Rejoignez-moi sur Instagram @wordspaperbook pour plus de photos, de retours, de lectures.

Lectureusement.

#Wordspaperbook

 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :