Nocturnal animals : Book vs Movie

LIVRE

* Titre : Nocturnal animals (Tony et Susan)  –  *Auteur : Austin Wright  – *Editions: Le cercle points  –  *Nombres de pages : 453  –  *Prix : 7,90

*Resumé : Alors qu’elle mène une vie paisible, Susan reçoit un manuscrit de son premier mari, Edward. Le roman raconte l’histoire de Tony, kidnappé sur l’autoroute avec sa femme et sa fille, tandis qu’ils se rendaient dans leur maison du Maine. Or Susan a, elle aussi, une maison dans le Maine. Que veut réellement lui révéler Edward? Au fur et à mesure de sa lecture, Susan va plonger dans une spirale infernale…        

*Note : 8/10    

Je suis littéralement cinéphile. Je vais au cinéma tellement de fois que lorsqu’ils décident de changer la moquette ils m’en tiennent informé. C’est donc durant l’un de mes jours heureux (au cinéma) que je tombe sur l’affiche du nouveau film réalisé par Tom Ford  et interpréter par Jake Gyllenhaal alias le beau, le grand, le fort, le talentueux, le meilleur, bref l’un de mes favoris.

C’est ensuite durant l’un de mes autres jours heureux (à la Fnac) que je découvre que Nocturnal animals n’est rien d’autre que l’adaptation du best-seller Tony et Susan d’Austin Wright. (Beaucoup de jours heureux OUI !). Je rentre donc chez moi, le livre à la main et mets en attente tout le reste pour anticiper la sortie du film pour n’avoir aucun retard.

400 pages avalées en 3 jours et 6 jours pour finir les 50 dernières. Je n’étais pas prête psychologiquement à mettre un terme à cette histoire. Et pour cause, la surprise de ce roman tordant et intriguant m’a empêché de savourer l’histoire paisiblement. Je tiens à préciser que je me suis lancé dans cette histoire ne sachant absolument rien à son sujet pas même le genre qui le caractérise. (J’aime le danger).


Les 100 premières pages ont été une CLAQUE. (Tony m’a fait beaucoup de peine). J’ai dû refermer le livre des dizaines de fois (tout comme Susan). L’air bloqué dans mes poumons. Le regard vide. Mes neurones criant à tue-tête WHAT THE F*CK !

Comme pour tout thriller, je poursuis ma lecture en quête de réponses. Le « pourquoi » du « comment ». 100 pages de plus, jusqu’ici tout va bien. 100 de plus, Wright t’est mon gars sûr ! 400ème pages le récit touche à sa fin. L’énigme n’est plus à son apogée mais la fin me tourmente tout de même.

Arrive la fin tant attendue. Les papillons dans le ventre. Ce trip que nous toxicomane de la lecture recherchons à travers notre drogue. J’ai fait un break de près d’une semaine avant de reprendre cette lecture. Je n’aurais JAMAIS du …. reprendre cette lecture ! Loin de moi l’idée de vous « spoliez », mais sachez seulement que ma nièce de 2 ans cherchait des feuilles pour extérioriser son art et ces 40 dernières pages l’ont beaucoup inspiré.

Je les ai ensuite déchirées, brulées et mis les cendres dans la litière de mon chat !

J’ai compris qu’une seule petite page, aussi insignifiante soit-elle, pouvait détruire 400 pages de rebondissement extraordinaire.

Je n’irais pas jusqu’à regretter cette lecture (un petit peu beaucoup) ! J’ai chopé la rage à la page 425. Je n’ai tout simplement pas supporté la fin. (Mais faite-vous un avis personnel malgré cette fin pourrie !).

Ce livre vaut tout de même la peine d’être lu (oui, je suis bipolaire). J’aimerais que vous puissiez ressentir les émotions que ce roman dégage. J’écris uniquement pour vous partager mes impressions dans le but de vous donner envie de lire en essayant de rester le plus objectif possible ( je reconnais parfois ce n’est pas gagné) et surtout sans spoils.

FILM

17015328_1849198615359586_18151408_o
@wordspaperbook

Pendant l’une de mes soirées bien calme (et plusieurs jours après la lecture du livre (fallait digérer d’abord)), je me suis lancé dans le film.

Et un oscar de plus pour Jakeee ! (J’octroie personnellement des oscars à mes chouchous du cinéma).

Je m’égare, là n’est pas le sujet. L’important est la comparaison entre l’adaptation du livre sur grand écran et non le charme irrésistible de Gyllenhaal.

Le film est vachement fidèle au livre à ma grande surprise. L’atmosphère, l’ambiance, le choix des lieux de tournages ne pouvaient être plus parfait. Les personnages, sans trop de superbes impressions, collent aux personnages du livre. À quelques détails près, les différences entre le film et le livre ne sont pas perturbantes.

Je regrette la rapidité du récit dans le film. Celui-ci représente pour moi 50% du livre. (La raison pour laquelle les livres seront TOUJOURS meilleurs que leurs adaptations mais cela nous le savons déjà). 

Les émotions sont complètement absorbées. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai déjà vidé ma boîte émotionnelle durant ma lecture, mais le film m’a paru vide pour une histoire aussi bouleversante. Le casting, la réalisation et l’intrigue restent cependant très bons.

C’est un film agréable à voir et un livre fracassant à vivre.

*Note : 7/10 

Amicalement, 

#Oums

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :