Lady Helen : Le club des mauvais jours

Titre : Lady Helen : le club des mauvais jours

 Auteur : Alison Goodman

 Editions : Gallimard jeunesse

 Nombres de pages : 567

 Prix : 19,50 €

 Résumé: Londres, Avril 1812….

Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparait, des meurtres sanglants sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour rejoindre lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?

Point(s) négatif(s) : Très long au démarrage et peut parfois sembler lent.

Point(s) positif(s) : L’ambiance atypique de cette époque mélangé à une fiction et une romance tellement excitante.

« Décrit comme une romance à la Jane Austen et de la Fantasy noire, »  je ne saurais affirmer n’ayant jamais lu à ce jour une oeuvre de Jane Austen. (Cela dit, c’est apparemment un argument amplement suffisant pour certain).

16106951_1828651757414272_785676197_o

Avis personnel

Londres 1812. Pour beaucoup, cette description suffit. Epoque de la Régence. Lord. Lady. Duc. Comte. Et plus encore. C’est une atmosphère qui me plaît énormément mais l’ambiance d’un livre ne fait pas tout.

Les 100 premières pages vous plongent tout d’abord 200 ans en arrière. On s’approprie une époque, un mode de vie différent et des personnages emblématiques. Partagé entre la noblesse et le milieu précaire, les personnages nous sont présentés intimement à une époque où la pudeur est honneur. Tous aussi attachant les uns que les l’autre (Milord William Carlston beaucoup plus, bisou de moi). J’ai, malgré tout,  eu un peu de peine à tenir la cadence. Le rythme est assez lent durant cette première partie mais parfois, il faut savoir creuser plus profondément pour trouver la pépite d’or.

Après cette longue (pour ne pas dire difficile) introduction de ce Londres de 1812, l’histoire s’anime. L’intrigue est lancée. Lady Helen devient une alliée et l’écriture nous tient en haleine. Celle-ci est tellement fluide qu’elle nous donne l’impression d’y être réellement  malgré le vocabulaire atypique.

Sans vous spoiler, le deuxième tier du livre est plein de questions sans réponses qui demandent une attention particulière. J’ai souvent eu qu’une envie, c’est de sauter quelques pages (une centaine ou deux) tellement j’en voulais après ces réponses.

La dernière partie, et donc la fin du livre, est LA pépite d’or. En essayant de rester le plus objectif et critique possible… EUH NON ! C’est juste impossible. La fin a fait palpiter mon coeur. Tout s’enchaîne. J’ai enfin ce que je cherche depuis les premières pages. Cette sensation qui nous fait oublier que ce ne sont que des mots sur du papier. Des mots, certes mais qui atteignent la profondeur de notre âme. (Ouai, j’reconnais, j’vais beaucoup trop loin.)

Bref, J’ai adoré la fin qui a été assez imprévisible pour ma part et c’est ce que j’aime quand je lis. Être surprise. Il est évident que j’ai hâte de découvrir la suite. Et l’attente risque d’être longue. (Pauvre de moi). Lady Helen : le club des mauvais jours est le premier tome d’une trilogie qui, je pense (et l’espère), marquera beaucoup d’esprits.

N’hésitez pas à me donner votre avis si vous l’avez lu. Je serais ravi de vous lire. Si ce n’est pas le cas, arrêtez tout et lancez-vous. Alison Goodman nous offre un voyage historique et bouleversant.

En vous souhaitant de bonnes lectures.

Amicalement.

#Oums

6 commentaires sur “Lady Helen : Le club des mauvais jours

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :